Extrait 1 – Le Serment sous l’Arbre d’Hoe

Découvrez ci-dessous un extrait exclusif du livre « Le Serment sous l’Arbre d’Hoe ». 

« L’assassin jouait avec ses armes comme l’artiste dessine avec ses pinceaux des traits précis et rapides ; ses mouvements étaient fluides, mais ses attaques tellement franches qu’il ne pouvait être un disciple de l’école Ung. Malgré la pénombre, il se déplaçait avec aisance. Zaram ne réussissait qu’à se défendre, il ne trouvait aucune faille pour prendre l’avantage. Soudain, l’homme approcha ses lames et, tandis que le roi contrait un poignard, il lança le second vers son ventre. Zaram fit tourner son épée dans sa main afin d’en dévier la course et le poignard heurta le sol. Mais, dans ce laps de temps, il sentit venir un coup auquel il ne pouvait échapper. Il recula : le poing libre de l’assassin le frappa violemment à la tête. Il tomba, un genou à terre.

Tlys ne perdit pas une fraction de seconde, il dirigea sans hésitation l’arme qu’il tenait dans sa main droite vers le torse du roi. Avant que la lame mortelle n’atteigne son cœur, Zaram souleva le poignard abandonné sur le sol grâce à son Chant Âme et le lança sur son assaillant.

« Enfin ! » s’exclama celui-ci, en bondissant en arrière.

L’homme de l’ombre fit un pas vers le mur, saisit dans sa main gauche le dernier poignard qui pendait à sa ceinture et fixa le roi de ses yeux de serpent. Zaram pouvait deviner qu’il souriait.

« Enfin », reprit l’assassin d’un ton narquois, « vous utilisez ce Chant dont vous sembliez si fier la dernière fois que nous nous sommes vus ! Ce misérable Chant, ce piaffement d’oisillon ! »

Zaram se releva et le regarda avec calme.

Seulement vêtu de son ample pantalon noir, il respirait à peine, si bien qu’on ne voyait pas se soulever ses côtes quand il inspirait. L’assassin, lui, sifflait comme un joueur de flûte apprenant pour la première fois à se servir de son instrument. À chaque respiration qu’il prenait, il relevait les narines, montrait les dents et fronçait les sourcils.

« Tlys, il est encore temps de te rendre.

-Vous me voulez mort.

-Tu seras jugé à Dlirquel. »

L’assassin éclata de rire, un rire sardonique aux accents de folie.

« Les morts ne jugent personne, Votre Majesté. Et vous allez mourir. »

La pièce s’emplit d’un Chant Âme incroyablement puissant. Le roi le sentait résonner dans sa propre chair, vibrer sous la tension nécessaire afin de le maîtriser. Comme une montagne, il s’élevait et comblait l’espace, il s’étalait sur Zaram telle l’ombre de l’On Mena sur la plaine de Relfien.

« Oui, vous allez mourir comme votre père. »

L’assassin souffla sur le brasier qui brûlait près de lui, comme sur une bougie pour l’éteindre. Il pensait à sa bougie verte. Il pensait à sa main versant le poison dans la coupe. La respiration saccadée, il riait toujours.

»

L’ebook « Le Serment sous l’Arbre d’Hoe » sortira le 16 Avril prochain. 🙂 Pour recevoir un lien le jour de sa sortie, n’hésitez pas à vous abonner en remplissant les champs ci-dessous. 

Le livre regroupe les épisodes I, II et III de la série, dont vous pouvez décvouvrir d’autres extraits ici.

A très vite !

Lily

 

N'hésitez pas à partager Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Retrouvez-moi sur... FacebooktwitterrssinstagrammailFacebooktwitterrssinstagrammail